Qu’est-ce qu’ils se racontent ? Des histoires de coachs bien sûr. Mais pas que… Souvent lors des rencontres de coachs, on fait des « coachings express », des exercices de coaching courts en binôme. L’un coache l’autre pendant 1/4h puis inversement des rôles. A chaque fois que je suis le coaché dans ce genre de pratique, je suis fascinée par la puissance de cette question : « qu’est-ce qui t’en empêche ? ». Je sais que dès que l’autre aura clarifié ma demande, il va me la poser, que je ne vais pas y couper, normal, c’est une question de base du coaching. Et j’ai beau amener une demande différente, parler du rangement de ma cave, de me lancer dans l’humanitaire, de développer un site internet, d’arrêter de jouer à Candy crush saga ou de perdre quelques kilos, paf, je la prends en pleine face : « qu’est-ce qui t’en empêche ? ». Silence. J’essaye des réponses. Pas le temps. Pas l’argent. Pas les compétences. Je sais pas faire. Et puis ya les autres. Les autres qui veulent pas, les autres qui disent comme ça que je suis tout juste bon à égorger les chats… Mouais, ce n’est jamais très convaincant… Et j’ai presque l’impression de l’entendre, le déclic dans mon cerveau. Clic ! Alors tu les bouges tes fesses, tu vois bien qu’il n’y a rien de vraiment insurmontable qui te barre la route. Et s’il y a un rocher au milieu, et ben passe à côté. Les rivières y arrivent bien, t’es pas plus bourrique qu’une rivière quand même. Et voilà, pas besoin de dizaines d’heures à se triturer le cerveau, juste cette petite question, impertinente, agaçante, interpellante, qui se glisse entre les circonvolutions du cerveau et produit ce petit clac qui par un jeu mécanique bien huilé te file un grand coup de pied aux fesses… Je suis étonnée à chaque fois par la vitesse avec laquelle on adopte un angle de vue différent, on cesse de se faire des films sans queue ni tête qui nous ficèlent à notre chaise, on voit subitement le chemin s’éclairer devant soi. Certes, le travail n’est pas fini, il faut ancrer, se projeter, imaginer les étapes, vivre le truc de l’intérieur, l’intégrer. Et puis passer à l’action, sinon à quoi bon. Mais une bonne partie du travail est fait. Et à chaque fois je repars, non pas sapée, mais motivée comme jamais ! Pas de Loulou et Boutin aux pieds, mais des bottes de 7 lieues ! Prête à tordre le cou aux obstacles qu’on se risquerait à mettre sur ma route. Enfin, on, moi surtout… Parce que la compétence pour me mettre des obstacles toute seule, celle-là, je l’ai ! Mais pas cette fois, non, pas cette fois. Cette fois, on y va !

Alors, et vous, qu’est-ce qui vous en empêche ?

Belle journée à vous !

 

© Copyright Isabelle Roche – 2017 – Tous droits réservés
Le texte de cet article est la propriété de son auteur et ne peut être utilisé sans son accord et sous certaines conditions.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This